La bataille de la crête de Vimy qui a eu lieu au cours de la Première Guerre mondiale constitue la victoire militaire canadienne la plus célébrée, allant jusqu’à avoir été quelquefois considérée comme le symbole, à valeur de mythe, de l’émergence du sentiment et de la fierté d’appartenir à une nation. Les quatre divisions du Corps canadien, combattant ensemble pour la première fois, attaquent la crête de Vimy du 9 au 12 avril 1917 et réussissent à l’arracher des mains de l’armée allemande. Plus de 10 500 Canadiens sont tués ou blessés pendant l’assaut.

Vimy devient également l’emblème des sacrifices consentis par les Canadiens durant la Première Guerre mondiale et en particulier des 60 000 morts au combat, sacrifices qui convainquent le premier ministre Robert Borden de tenter de sortir de l’ombre de la Grande-Bretagne et de tout faire pour que le Canada et les autres dominions disposent d’une représentation séparée lors des pourparlers de paix de Paris après la guerre.

Un monument emblématique, blanc, érigé au sommet de la crête commémore la bataille et rend hommage aujourd’hui aux 11 285 Canadiens tués en France pendant toute la guerre dépourvus de sépulture.