St Sylvestre

On raconte qu’au IVème après J-C vivait un Romain : Sylvestre, fils de prêtre. Connu pour sa bravoure et son courage, Sylvestre fut réputé pour avoir risqué sa vie en hébergeant un chrétien dans sa demeure en pleine période de conflit religieux. Jugé et mis en prison sur ordre du préfet, il fut ensuite libéré et ordonné prêtre. Ce sera le 33ème pape de la chrétienté, qui ordonnera la construction des premiers monuments chrétiens de l’époque. Ce fut également l’un des premiers saints canonisé. Selon l’histoire des religions, on dit que ses actes contribuèrent grandement à la tolérance du christianisme au sein de l’Empire Romain, jusqu’à son intégration totale. Il serait aussi à l’origine de miracles, de guérisons inexpliquées et de nombreuses légendes médiévales, perpétuées de générations en générations. Saint Sylvestre est mort le 31 décembre 335, le jour de la grande fête romaine célébrant la fin de l’année passée. Voilà pourquoi, tous les 31 décembre, nous célébrons la Saint Sylvestre !

Le réveillon

Retournons dans l’histoire romaine pour découvrir l’origine de ce célèbre repas. Les premiers réveillons se sont déroulés à Rome, la nuit précédant le 1er janvier. En ce dernier jour du calendrier grégorien, les Romains avaient coutume de faire un long repas, avec de nombreux enchaînements de plats différents… Ceci leur permettait d’attendre l’arrivée de la nouvelle année dans la convivialité et le partage de mets savoureux. On disait que plus le nombre de plats servis pendant le réveillon était grand, plus l’année serait prospère !
Depuis ce temps, cette tradition s’est instaurée dans les coutumes d’un grand nombre de pays. Célébrée avec un délicieux diner entre amis ou en famille suivi d’une fête mémorable, la nouvelle année est attendue impatiemment à minuit. A ce moment précis, après un décompte des dernières secondes de l’année précédente, tout le monde saute de joie et partage ses bons voeux avec ses proches.