La fête de Victoria est un jour férié communément dénommé « la fête de la Reine » ou « le 24 mai ». Il célèbre initialement l’anniversaire de la reine Victoria, mais aujourd’hui, il marque également l’anniversaire de la reine Elizabeth II. La fête de Victoria est instaurée comme jour férié dans la Province du Canada en 1845, puis comme jour férié national en 1901. Il est célébré le lundi qui précède le 25 mai.

La fête de Victoria est un jour férié officiel dans toutes les provinces et tous les territoires canadiens à l’exception de la Nouvelle-Écosse, du Nouveau-Brunswick, de Terre-Neuve-et-Labrador et de l’Île-du-Prince-Édouard. Ce jour férié a été officiellement rebaptisé Journée nationale des Patriotes au Québec en 2002.

Anniversaires des monarques au Canada

L’anniversaire du roi ou de la reine est célébré depuis des siècles au Canada, mais avant l’accession de la reine Victoria au trône en 1837, il s’agissait plus d’un événement militaire que d’un jour férié civil. Dans l’Amérique du Nord britannique du XVIIIe siècle, l’anniversaire du monarque marquait le début de l’entraînement annuel obligatoire des milices locales. Les hommes valides de chaque communauté devaient alors défiler avec leurs armes sur la place publique puis boire à la santé du roi dans les tavernes et les brasseries locales. Lorsqu’un membre de la famille royale se rendait en visite au Canada, elle assistait à ces défilés et à ces célébrations. Dans les années 1790, le père de la reine Victoria, le prince Édouard, duc de Kent, résidait en Amérique du Nord britannique et assistait chaque printemps aux revues militaires.

Origines de la fête de Victoria

En 1841, les parlements du Haut-Canada et du Bas-Canada sont remplacés par une assemblée législative unique représentant l’ensemble de la Province du Canada. Cette nouvelle assemblée cherche tous les moyens d’établir un terrain d’entente entre les Canadiens anglais et les Canadiens français grâce à des événements susceptibles de transcender les différences religieuses et culturelles. Les Anglais et les Français trouvent alors opportun d’instaurer un jour férié célébrant l’anniversaire de la jeune reine Victoria, le 24 mai. À l’époque, la loyauté envers la Couronne était un aspect culturel clé qui distinguait les Canadiens des Américains et le monarque (le roi ou la reine) était considéré comme le garant des droits des minorités dans la province unifiée. En 1845, l’Assemblée législative de la Province du Canada déclare que le jour de l’anniversaire de la reine sera dorénavant un jour férié officiel. L’événement quitte ainsi la sphère exclusivement militaire pour devenir un jour férié public.

Célébrations

Les festivités qui accompagnent le nouveau jour férié sont relativement calmes dans les années 1840, mais elles gagnent en intensité dans la seconde moitié du XIXe siècle. Les Canadiens semblent apprécier cette occasion de célébrer à la fois leur loyauté sans faille envers la Couronne et l’arrivée des beaux jours. En 1854, lors des célébrations du 35e anniversaire de la reine Victoria, 5 000 personnes se rassemblent ainsi devant la Maison du gouvernement à Toronto pour acclamer la reine. Les célébrations enthousiastes de Toronto donnent le ton pour le reste du Canada. Au moment de la Confédération, en 1867, les communautés du Québec et de l’Ontario organisaient déjà des célébrations qui durent toute la journée pour la fête de Victoria. Figurent au programme des défilés, des pique-niques, des compétitions sportives, des revues militaires et des feux d’artifice. Les festivités officielles s’étendent à tout le Canada avec l’arrivée de nouvelles provinces dans la Confédération. La fête de Victoria n’a pas toujours été accolée à une fin de semaine, l’anniversaire de la reine, le 24 mai, pouvant tomber sur n’importe quel jour de la semaine.

La fête de Victoria après Victoria

À la mort de la reine Victoria, en 1901, son fils Édouard VII lui succède, mais la fête de Victoria reste un jour férié célébré le 24 mai. Dans d’autres pays anglophones, c’est l’Empire Day qui est célébré le 24 mai. Au Canada, on tient à honorer la reine Victoria comme la « Mère de la Confédération » qui a encouragé l’unité et l’autonomie gouvernementale du Canada et qui a choisi Ottawa comme « le Westminster des contrées sauvages ». Entre la mort du roi Édouard VII en 1910 et la seconde année du règne de la reine Elizabeth II (1953), l’anniversaire de la monarque reste séparé de la fête de Victoria qui célèbre la contribution unique de la reine Victoria à la Confédération.

La fête de Victoria aujourd’hui

En 1939, la fête de Victoria est traitée au Canada comme étant l’anniversaire officiel du roi George VI parce que le jour tombe pendant la visite du roi et de la reine Elizabeth. L’anniversaire de George VI est en fait le 14 décembre (voir Visite royale de 1939). Avec l’ascension de la reine Elizabeth II, en 1952, la fête de Victoria devient l’anniversaire officiel de la reine au Canada (bien que sa date de naissance soit en fait le 21 avril 1926). Le jour férié est fixé au lundi qui précède le 25 mai, créant ainsi la longue fin de semaine que l’on connaît. Comme au XIXe siècle, la fête de Victoria marque le changement de saison vers des journées plus douces. De nos jours, ce jour férié est associé à l’arrivée dans les résidences secondaires (pavillons, cabanes et chalets), aux premiers barbecues et aux premiers festivals en plein air. Dans ce contexte, on parle souvent, de manière non officielle, de la « longue fin de semaine de mai » ou de la « longue fin de semaine de la fête Victoria ».

Le Québec célèbre officiellement ce jour comme étant la fête de Victoria, mais durant les années 1920, les festivités sont également associées, de manière non officielle, à la fête de Dollard (en l’honneur d’Adam Dollard des Ormeaux, colon et soldat de la Nouvelle-France). Au Québec, en 2002, le gouvernement provincial rebaptise finalement ce jour férié la Journée nationale des patriotes. Il s’agit de célébrer la lutte des Patriotes qui se sont battus pour la liberté politique et le développement d’un système gouvernemental démocratique durant les rébellions de 1837-1838.

En 2013, une pétition en ligne circule pour demander que le jour férié soit rebaptisé « Victoria and First Peoples Day » (fête de Victoria et des Premières Nations). L’initiative bénéficie du soutien de certaines célébrités canadiennes telles que Margaret Atwood, mais la pétition ne recueille que 1 500 signatures et le jour férié conserve finalement son nom. La fête de Victoria célébrée au Canada n’a pas beaucoup d’équivalents dans les autres pays. Dans certaines régions d’Écosse, les écoles ferment le lundi qui précède le 25 mai pour célébrer la contribution de la reine Victoria à la société écossaise, mais la fête de Victoria n’est pas un jour férié bancaire national. Belize célèbre le « Commonwealth Day », successeur de l’Empire Day, le 24 mai. Ce n’est qu’au Canada que l’anniversaire de la reine Victoria demeure un jour férié national.